La respiration consciente Agrandir l'image

La respiration consciente

La respiration consciente

Clientes stressées, à bout de souffle ? Et si la respiration consciente était une des clefs pour les aider à se retrouver ?

Souffle court, impression d'étouffement… une contrariété, un coup de stress et c'est la respiration qui s'accélère, le malaise qui guette. Car, emplir ses poumons d’air pour l’expulser ensuite ne suffit pas à définir une bonne respiration.

Plus de détails

La respiration consciente

Clientes stressées, à bout de souffle ? Et si la respiration consciente était une des clefs pour les aider à se retrouver ?

Souffle court, impression d'étouffement… une contrariété, un coup de stress et c'est la respiration qui s'accélère, le malaise qui guette. Car, emplir ses poumons d’air pour l’expulser ensuite ne suffit pas à définir une bonne respiration.
Respirer en conscience : la clef du bien être
"En régulant son souffle, en le maitrisant, on débloque des émotions et les tensions ancrées en soi-même depuis l'enfance. La technique de la respiration consciente facilite la communication avec soi-même, explique Martine Verger, thérapeute - énergéticienne. Répandue dans le monde, cette pratique thérapeutique a été découverte, expérimentée et interprétée comme une forme de yoga par Leonard Orr et Sondra Rey dans les années 70 aux Etats-Unis.
Ca marche comment ?
Cette technique douce et naturelle consiste à respirer en flux continu, sans rupture, sans jamais bloquer ses poumons, ni à la fin de l'inspir, ni à la fin de l'expir. La respiration, qui s'effectue principalement par le nez, doit être fluide, ample et profonde. L’apport en oxygène ainsi généré fait remonter les mémoires du corps et les dénoue. Le nœud ou la boule dans le ventre qui accompagne souvent l’angoisse disparaissent, on atteint un état de relaxation profond.
Séance, mode d'emploi
Une séance dure une heure et demie. "C'est un échange, explique Martine Verger. Stress, envie de maigrir, blocages, le praticien entend ce que le patient veut libérer. Puis, il l'aide à respirer. D'abord, il se sent envahi par la colère, la tristesse. Certains patients ont même du mal à respirer tant ils se sentent oppressés, poursuit Martine Verger puis, très rapidement, il se sent calme et retrouve leur confiance intérieure."
Pratiquer en institut
"On peut introduire la respiration consciente dans des programmes d'amincissement et anti stress, suggère Martine Verger, qui, esthéticienne de formation a longtemps dirigé un institut. Soit en faisant intervenir un praticien, soit en la pratiquant soi-même à condition de suivre une formation évidemment. L'esthéticienne peut commencer ses séances par 10 mn de respiration consciente pour aider son client à se détendre et s'ouvrir pour être encore plus réceptif au soin". Une technique qui, en plus de la détente, agira comme un massage interne en envoyant ainsi au corps un message pour lui dire comment activer la circulation, éliminer les toxines et se libérer durablement du stress.

Isabelle LOUET

Encadré
Des Exercice au quotidien

Un moyen pour déstresser

L'objectif de cette respiration ? Parvenir à une sensation de calme et de paix et réussir à déstresser. L'idéal est de le pratiquer entre une et cinq fois jour. On peut le faire n'importe où à condition de s'installer confortablement.
- Inspirez lentement par le nez en visualisant l’air qui pénètre dans le nez, qui descend le long de la trachée, puis pénètre dans les poumons. Imaginez qu’il emplit ensuite votre abdomen et vos membres jusqu’au bout de vos doigts et de vos orteils.
- Expirez lentement en visualisant le trajet inverse effectué par l’air depuis les extrémités de votre corps jusqu’à la base de votre colonne vertébrale avant de remonter jusqu’à votre tête pour enfin ressortir par votre nez.
Pendant tout l'exercice, les épaules et les mâchoires doivent être détendues et la langue doit toucher le palais, juste derrière les dents.

Une aide pour maigrir

Apprendre à bien respirer est un atout majeur dans le cadre d’un processus d’amincissement, d’autant plus que se concentrer sur son
Souffle détourne l’attention de la nourriture.
Un cerveau bien alimenté et oxygéné permet de lutter contre les angoisses et aide à renforcer une volonté de maigrir. Cet exercice est basé sur le principe énoncé par Laotseu, selon lequel l’expiration (yin) doit idéalement être deux fois plus longue que l’inspiration (yang) afin d’éliminer au mieux les déchets produits par l’organisme, car, on le sait, respirer permet d'oxygéner les cellules, facilite la circulation du sang et la combustion des acides.
. Lors de l'inspiration, l’oxygène distribué dans les organes, les glandes, les artères, les cellules dans leur ensemble, produit une vasodilatation. La cage thoracique s’ouvre, libère le diaphragme et stimules les plexus.
Si on prolonge l’inspiration au-delà d'une seconde et demie, la respiration devient un acte conscient et non automatique. Une seconde et demie d’inspiration supplémentaire et des hormones inhabituelles de bien être se répandent dans l’organisme, elle permet aussi de débloquer les articulations vertébrales et costo vertébrales.
. L’expiration entraîne, à l’opposé de l’inspiration, une vaso constriction des organes, des muscles, des glandes. En prolongeant la durée de l’expiration automatique jusqu’à 5 à 7 secondes, on obtient donc un véritable décrassage de l’organisme jusqu’au niveau du tissu conjonctif où sont stockés les amas graisseux. On se débarrasse des excédents de sucre et de mauvais cholestérol retenu dans le sang, l’organisme aura tendance à puiser dans le trop plein graisseux pour reconstituer ses réserves chaque expiration prolongée joue sa partition dans le concept de l’amaigrissement et constitue un véritable massage du ventre en profondeur.

 

Encadré
Une séance dans l'eau

La respiration consciente peut aussi s'effectuer dans une piscine ou une baignoire, sous la surveillance d'un thérapeute. Chaque expérience est différente mais le processus est le même : aider le patient à aller vers son inconscient et le ramener en conscience pour se l’approprier et le transformer pour avancer.
. En eau chaude (32°): l’objectif est de se retrouver comme dans le ventre de la mère, prêt à sortir. Immergé totalement dans l'eau avec un tuba. Cela permet de revivre sa naissance et de comprendre certaines de ses blessures. En les revivant, on les élimine.
. En eau froide (15°) : c'est comme un état d'urgence. Le patient doit se battre, se dépasser, dépasser ses peurs, oser… Cela aide à prendre du recul par rapport à ce que l'on vit. On lâche puis on respire.

Avis

Donnez votre avis

La respiration consciente

La respiration consciente

La respiration consciente

Clientes stressées, à bout de souffle ? Et si la respiration consciente était une des clefs pour les aider à se retrouver ?

Souffle court, impression d'étouffement… une contrariété, un coup de stress et c'est la respiration qui s'accélère, le malaise qui guette. Car, emplir ses poumons d’air pour l’expulser ensuite ne suffit pas à définir une bonne respiration.

Donnez votre avis